logo ardouvin

Photos : INA BANDY

Robert Ardouvin et Les Amis des enfants de Paris

En 1946, Robert Ardouvin et quelques amis créent l’association Les Amis des enfants de Paris pour venir en aide aux enfants délaissés ou en difficulté dans le Paris d’Après-guerre. Leur action (entraide de quartier, accueil des enfants) vise à apporter une solution aux difficultés de nombreuses familles qui ne sont pas encore prises en considération par l’Etat. Le groupe s’installe en 1947 à Montreuil dans une petite maison où ils vivent avec une dizaine d’enfants, dont le nombre augmente rapidement. Cette initiative est en lien avec les prêtres ouvriers qui exercent une action auprès d’adultes dans ce même quartier. Elle s’inscrit dans le prolongement des courants de solidarité nés de la Résistance et dans une alternative aux stratégies de répression et d'enfermement qui prévalent alors pour les enfants délinquants, comme pour les simples vagabonds. L’action de Robert Ardouvin et ses amis s’adresse en priorité à des enfants errants pour leur éviter de tomber dans la délinquance. Ceux-ci n’appartiennent à aucune administration et l’association est en lien direct avec leurs parents. Un réseau d’amis et de donateurs se constitue, dont certains entrent dans le conseil d’administration de l’association. Pendant 15 ans ils soutiendront l’action de R. Ardouvin, qui ne reçoit aucune subvention officielle avant 1962. Ils lui permettent d’exercer son activité de manière libre et indépendante..

« Moi je suis arrivé en 48. Je connaissais quelqu’un du dispensaire de Montreuil qui m’a dit un jour Si tu ne sais pas quoi faire le dimanche, tu n’as qu’à prendre des gosses et aller les promener…et ça a commencé comme ça. »
(M. Gue)


La collectivité pédagogique de Vercheny

A la suite d’un article d’Henri Callet paru dans La Réforme, Mme DAUMAS met à disposition des Amis des enfants de Paris deux maisons et trente hectares de terres à Vercheny. En octobre 1948, Robert Ardouvin part y préparer la venue des enfants.
Les jeunes de l’association sont tout de suite acceptés et bien accueillis par les habitants de ce village durement touché par la guerre. Le lieu de vie s’organise avec les enfants d’une manière réaliste, pour répondre aux besoins immédiats. Jusqu’en 1962, adultes et enfants formant « la collectivité pédagogique » vivent uniquement de dons privés et du fruit de leurs productions : clairette de Die avec la création d’une coopérative de jeunes récoltants, élevage de brebis, culture de plantes aromatiques. Se développe ainsi l’exercice de différents métiers. Elle participe également à la vie communale : conseil municipal et comité des fêtes de Vercheny.
Entre 1956 et 1968 quatre Maisons d’enfants jumelles voient le jour et, en 1958, la première famille s’installe aux Tournesols. En 1967 est inauguré le bâtiment central qui abrite dans un premier temps la coopérative de production de clairette et des classes de l’école publique. Il accueille par la suite une bibliothèque, des bureaux et devient un lieu de réunion, de restauration et de fête.

« Je suis venue à Vercheny comme volontaire sur un chantier du service civil international pendant les vacances de pâques de 49. Il y avait un tel besoin ici que j’ai prolongé mon séjour et finalement je suis restée. »
(Mme Ardouvin)


En 1969, Robert Ardouvin fonde à Vercheny une école de moniteurs éducateurs innovante, l’UPASEC (Unité de Préparation à l’Action Sociale Educative et Culturelle). Pour les enfants, l’arrivée de ces jeunes étudiants dans la commune crée une ouverture. Fidèle aux idées développées par la collectivité, la formation, largement pratique, n’est pas basée sur un apport théorique de l’éducation mais sur le partage du quotidien et la transmission de savoirs faire. L’apprentissage du vivre ensemble, la dimension humaine et solidaire est privilégiée au détriment de cours magistraux. Les pratiques artistiques, artisanales et sportives sont mises en avant. Les élèves participent à la vie et aux travaux de la collectivité. Ils sont en lien régulier avec les enfants. L’enseignement se déroule sur trois ans, dont une année en milieu professionnel. L’école fonctionne jusqu’en 1997 et forme 400 éducateurs.


Le Village d’enfants de Vercheny,
Fondation Robert Ardouvin

Robert Ardouvin a créé la collectivité pédagogique à son image. Il a porté ce projet jusqu’à son décès en 1997. L’école de moniteurs éducateurs vient d’arrêter ses activités et la collectivité choisit de se désengager localement de la coopérative de clairette et du conseil municipal pour amorcer un nouveau départ. Les administrateurs de l’association Les amis des enfants de Paris décident alors de créer une fondation pour sauvegarder le patrimoine culturel, immobilier et foncier de la collectivité. La Fondation est reconnue d’utilité publique en 2005. Dans le même temps, l’évolution de la législation des établissements sociaux et médico-sociaux l’amène à évoluer vers le statut de Village d’enfants, obtenu en 2009.
Le projet éducatif, marqué par cette filiation et par l’histoire de la Fondation, se développe aujourd’hui avec le souffle d’une nouvelle équipe.

« L’avenir se construit par le présent et aussi par le passé. Il faut savoir s’appuyer sur ce qui a été transmis et qui est bénéfique, et le transformer »
(Un éducateur familial).

Village d’Enfants de Vercheny, fondation Robert ARDOUVIN
Copyright : © 2011 Fondation ARDOUVIN
"Village d’Enfants de Vercheny :
fondation ARDOUVIN"
La Fondation Robert ARDOUVIN accueille à Vercheny, au cœur du Vercors, des enfants et adolescents en grande difficulté dans leur milieu familial. www.village-ardouvin.com


Accès réservé
Le Village d’Enfants de Vercheny accueille des garçons et filles âgés de quelques mois à 18 ans, en danger ou en risque de l’être dans leur milieu familial. Ils sont ici protégés, soignés, éduqués et accompagnés jusqu’à leur autonomie. L’infrastructure sur place a la particularité de prendre en charge les fratries. 8 Maisons des enfants hébergent chacune 7 à 8 jeunes autour d’un couple d’éducateurs familiaux.
Depuis sa création par Robert ARDOUVIN en 1946, 750 enfants ont été accueillis au Village d’Enfants de Vercheny. La Fondation ARDOUVIN, c’est un suivi unique :
- Prise en charge ultra individualisée de chaque enfant - Cadre hautement sociabilisant - Structure souple, dont l’organisation s’adapte aux besoins de l’enfant et inclut une part d’incertitude et de remise en question. Ces particularités sont à la base du succès remporté par la Fondation Ardouvin.
La Fondation Robert ARDOUVIN est sans but lucratif et reconnue d’utilité publique (décret du 18/07/2005 publié au JO du 20/07/2005). A ce titre elle est habilitée à recevoir des dons et legs. Toute entreprise versant un don en numéraire, en compétence ou en nature à la Fondation, peut bénéficier d’une réduction d’impôt égale à 60% du montant de son don (art. 238 bis du code général des impôts - Dans la limite de 0,5% de votre CA HT, avec éventuel excédent reportable sur vos 5 exercices suivants).
Ces entreprises et collectivités se sont engagées aux côtés de la Fondation ARDOUVIN :
ADECCO
, Fondation ADECCO, SAS AMPLITUDE, CAISSE D’EPARGNE, CAFES PIVARD, CAPFRUIT, La Drôme, Communauté de Communes du Pays de Saillans, Combet & Fils, COURBIS, C’PRO, CREASENS, ESPRIT LIBRE, HERO, GAUDE HUILERIE RICHARD, LECLERC VALENCE, LIONS CLUB, MARKAL, REFRESCO, REYES, ROTARY CLUB, SAGITHERM, SFS INTEC, SIETRA, SKIPPER, SNEF, SPIT, STG NAGEL, VALRHONA.